Pathologies lourdes

L’ostéopathie n’a pas prétention de soigner les pathologies lourdes (cancer, infections, pathologies inflammatoires, pathologies dégénératives…), mais peut soulager certains effets de ces maladies et/ou des traitements (médication et chirurgie).

Par exemple, la maladie de Parkinson a comme effet un enraidissement progressif de ses articulations. Par des manipulations douces, l’ostéopathe peut apporter de la souplesse à ces dernières, diminuant ainsi les douleurs articulaires et musculaires.

 

Lors d’une chirurgie, des adhérences tissulaires se créent lors de la cicatrisation entre les différentes couches tissulaires (épiderme, derme, tissu graisseux, membranes voire même l’organe lui-même!). Des saignements ou ulcérations, ou encore d’un maintien prolongé d’une position (escarres) peuvent provoquer des adhérences et donc des points de fixité, ce qui perturbe l’adaptation posturale du corps. Ces modifications posturales peuvent entraîner des troubles associés, comme des douleurs articulaires, mais cela peut aller jusqu’à une modification de l’équilibration des pressions, une modification de la qualité de circulation des fluides…

Ceci peut avoir comme résultat qu’une chirurgie ou intervention minime (telle qu’une anesthésie péridurale par exemple) a causé un enraidissement qui n’est pas quantifiable en médecine avec les examens complémentaires que l’on connaît, mais qui est ressenti par le patient.

L’ostéopathe peut travailler sur ces adhérences. Toutefois, il faut attendre un délai de plusieurs mois afin que les plaies soient entièrement cicatrisées avant de consulter un ostéopathe pour ce problème. En principe, lorsque le chirurgien qui s’est occupé de vous vous donne une date à partir de laquelle démarrer la rééducation, alors l’ostéopathe peut également intervenir. Il est important de bien garder les dates des interventions et des rendez-vous chirurgicaux en tête ainsi que d’apporter les examens complémentaires (radio/IRM/scanners…) afin que votre ostéopathe puisse juger de l’étendue de son champ d’action selon votre cas. C’est un devoir pour l’ostéopathe de veiller à la sécurité maximum de son patient.

 

Une prise régulière de médicaments, ainsi qu’une anesthésie pour une chirurgie ont tendance à saturer le foie. Un foie saturé fait mal son travail. Cela peut entraîner des troubles digestifs, ainsi que des douleurs articulaires via son innervation et l’incapacité passagère qu’il a de ne pas pouvoir drainer le sang de façon optimale.

 

L’ostéopathie a également des résultats positifs sur les pathologies telle que l’autisme ou autres handicaps physiques, dans lesquels les tensions musculaires et les états d’angoisse ou de nervosité font un cercle vicieux dans lequel il est difficile de retrouver un état de confort du corps. Il s’agira de permettre au corps de “retrouver un équilibre dans son déséquilibre”.

 

Toutes ces pathologies doivent avant tout être traitées et suivies par un médecin, avant un ostéopathe.

 

N’hésitez pas à contacter votre ostéopathe pour en savoir plus.