Adultes

À l’âge adulte, les problèmes peuvent venir de plusieurs causes, comme le métier exercé, une mauvaise hygiène de vie, la pratique d’un sport ou d’une activité (musique, jardinage), séquelles d’évènements passés (pathologie, accident de la voir publique)…

Le travail c’est la santé ?

Que l’on travaille dans un bureau, sur des chantiers ou dans un véhicule, de l’inconfort peut survenir.

On dénombre beaucoup de travailleurs souffrant de douleurs au cou, de douleurs dans les épaules, de douleurs dans le dos ou le bas du dos ou encore de maux de tête… Après avoir eu la confirmation du médecin que ceci n’est pas dû à un trouble organique/structurel mais à une mauvaise position de travail, un mauvais agencement du plan de travail, une mauvaise hygiène de travail (stress, bruit, déshydratation…), on peut se poser la question de l’origine mécanique/posturale du trouble.

Les mêmes mouvements répétés et les micro-traumatismes (par exemple causés par la manipulation quotidienne d’un marteau piqueur) peuvent fatiguer et user le corps d’autant plus rapidement s’il présente déjà des restrictions de mobilité ou adaptations antérieurs.

L’ostéopathe peut tenter de vous aider à soulager les douleurs occasionnées par ces mauvaises habitudes de travail, et peut vous conseiller sur différentes façons de prendre en charge votre inconfort.

Respirer…

Un mot sur la respiration…

On nous apprend de plus en plus à manger sainement, à pratiquer des activités physiques, mais on ne nous apprend que très peu à bien respirer. Très peu de personnes ont une bonne respiration, c’est à dire une respiration abdominale.

Une respiration inversée (respirer par le thorax sans gonfler le ventre) peut entrainer des troubles de type tension musculaire ou enlaidissement progressif.

Pourquoi?

Car le diaphragme thoracique inférieur joue un rôle de pompe et participe à l’équilibration des pressions entre les différents caissons du corps (crânien, thoracique, abdominal, pelvien…). Si l’on a une respiration inversée, le diaphragme ne remplit plus aussi efficacement sa fonction de pompe.

En ostéopathie, on se pose la question de comprendre pourquoi la respiration “normale” ne peut pas se faire et si blocage mécanique il y a, de les lever afin d’aider à diminuer l’inconfort ressenti.

En libérant tout ce qui gêne à respirer, en vous conseillant sur votre hygiène de vie, en vous redirigeant vers un thérapeute mieux adapté au besoin (nutritionniste, physiothérapeute, kinésiologue…) et des activités physiques ou de loisirs ciblées à vos besoins individuels (natation, chant…) l’ostéopathe peut vous aider à vous débarrasser de nombreux troubles que subis votre corps.

Accident de la voie publique 

Que l’on soit conducteur, passager, motard, piéton, cycliste… un accident, même léger, n’est jamais anodin. Il y a régulièrement plus de dégâts que de la tôle froissée.

Lors d’un choc aussi minime que rater une marche ou une frappe amicale d’un ami dans le dos, l’onde de choc peut voyager dans le corps et peut entraîner des tensions musculaires, ce qui peut restreindre la mobilité de plusieurs articulations entraînant inconfort/douleurs/troubles digestifs (via certains rapports nerveux) ou encore des maux de tête etc… Une fois avoir consulté votre médecin afin d’être sûr qu’il n’y a aucune lésion d’ordre médicale, on peut travailler sur l’inconfort ou les douleurs restantes en ostéopathie.

Le système musculaire massif et complexe au niveau de la base du crâne et du cou peut se contracter autour de nerfs qui cheminent entre ou à travers eux, et entraîner des gênes ou douleurs par compression fonctionnelle de ces nerfs. Les nerfs desquels nous parlons sont notamment les nerfs qui s’occupent de la mobilité et de la sensibilité des muscles du cou, de la fonction digestive, les nerfs de la déglutition, les nerfs qui s’occupent des muscles du pharynx et du larynx, ainsi que de la mobilité de la langue. Les muscles en question sont les muscles qui permettent également les mouvements d’adaptation minimes (mais très importants!) des quelques premières cervicales dans le but de mobiliser la tête sans se fatiguer et de garder la ligne des yeux à l’horizontale, mais aussi les petits muscles réflexes qui fonctionnent en synergie avec les mouvements des yeux. Ces muscles, lorsque leur mécanique est restreinte, se fatiguent plus vite et cela peut être ressenti comme une gêne, une raideur ou un manque d’endurance, ou des symptômes à distance qu’on ne croirait pas forcément liés au choc ou whiplash :

Si vous n’avez aucun trouble médical suite à un accident de voiture mais que vous avez des douleurs aux cervicales, des maux de tête… l’ostéopathie peut aider à soulager le problème en tentant de libérer la biomécanique de la base du crâne.

Lorsque le corps est en bonne santé, il peut adapter à ce choc et s’en remettre très rapidement, lorsque le corps est déjà dans un système d’adaptations multiples, c’est plus difficile, les troubles sont plus rapides à s’installer et peuvent être ressentis comme plus forts.

C’est aussi pour cela que votre ostéopathe vous interrogera sur vos divers accidents, même minimes, même s’ils ont eu lieu il y a des années de ça!

Séquelles de pathologies/chirurgies

A n’importe quel âge, nous risquons de tomber malade (infections, inflammations…). Ceci est bien entendu du domaine de la médecine.

Ce qui est intéressant en ostéopathie, c’est de travailler sur la mobilité de certains tissus une fois que la guérison a été effectuée.

S’il y a eu beaucoup de toux durant une pneumonie, par exemple, nous ne traitons pas la pneumonie mais l’ostéopathe peut aider à rémobiliser les différentes structures thoraciques et relâcher certaines tensions qui ont été engendrées.

Une cicatrice suite à une chirurgie peut entraîner une raideur ou une restriction de mobilité, que l’ostéopathe va tenter de lever en vous conseillant également comment la travailler et l’assouplir chez vous.

Sports et activités

Ce sujet est traité plus spécifiquement ici.